Ressources par catégories de troubles

On ne peut pas demander à un professeur de préparer autant de cours qu’il y a d’élèves à besoins éducatifs particuliers dans sa classe. Cette exigence rendrait impossible le métier de professeur (dans le second degré, un professeur, selon la discipline qu’il enseigne peut avoir jusqu’à 18 classes), et cela isolerait de l’intérieur les élèves à besoins éducatifs particuliers qui n’auraient pas le même cours que leurs camarades de classe. De plus, certaines catégories de troubles peuvent se traduire par des besoins éducatifs particuliers différents, et un même besoin éducatif particulier peut être commun à des catégories de troubles différentes. C’est pourquoi le principe de la conception universelle des apprentissages (CUA) ou « pédagogie universelle » est un axe pédagogique privilégié en éducation inclusive.

Cette orientation n’est pas incompatible avec la mobilisation d’informations et d’adaptations spécifiques pour rendre accessibles les apprentissages des élèves présentant certains troubles ou certaines difficultés très prononcées.

Troubles du spectre autistique (TSA)

Comportements perturbateurs

Dys - troubles spécifiques du langage et des apprentissages (TSLA)

Surdité

↑Retour vers le sommaire↑

Difficultés de compréhension du français écrit (norme FALC)

Logo officiel du FALC

La norme du FALC ou « facile à lire et à comprendre » a été créée à l'échelon européen dans le cadre du projet Pathways pour toutes les langues. En France, le FALC est portée par l’Unapei et l’association Nous Aussi. La norme est reconnue par la République et par de nombreux services publics.

À cause de certains troubles, ou parce qu'ils arrivent en France sans connaître la langue, des élèves peuvent avoir de grandes difficultés de compréhension du français écrit. Le FALC peut constituer une modalité d'adaptation très utile pour eux.