L'apprentissage

L'apprentissage est une formation en alternance : il associe une formation chez un employeur et des enseignements dispensés dans un organisme de formation, dans le cadre d’un contrat de travail particulier.

Quels avantages ?

Une alternance favorable à la réussite de nombreux jeunes : grâce à un équilibre différent entre temps d’études et temps professionnel, l’apprenti(e)·se forme autant par la pratique, en entreprise, que par la théorie, lors des périodes de cours en centre de formation.

Une véritable passerelle vers l’emploi et l’insertion professionnelle

Intégré au monde du travail plus tôt que ses camarades qui auront choisi la voie scolaire classique, l’apprenti(e)·aura acquis, en fin de parcours,

  • un diplôme professionnel, identique à celui préparé sous le statut d'élève, y compris pour les diplômes de l'enseignement supérieur ou un titre professionnel.
  • mais aussi une formation métier concrète, fondée sur le transfert de compétences par les maîtres d'apprentissage et le savoir-être professionnel apprécié des recruteurs.

Des conditions financières avantageuses

  • une formation gratuite
  • une formation rémunérée et fiscalement exonérée
  • des aides (logement, transport, permis de conduire, … )

Mais aussi… une voie exigeante :

  • l’apprenti(e)· a les devoirs d’un salarié autant que ceux d’un lycéen ou étudiant.

Pour qui ? Quand ?

L’apprentissage est accessible aux jeunes de 15 à 29 ans révolus. Pour réussir, l’apprenti(e)· doit faire preuve d’autonomie, de volonté, de rigueur.

Intégrer le monde du travail et se plier à ses contraintes peut être difficile pour les plus jeunes, juste sortis du collège. Ce n’est pas un problème dans l’Éducation nationale, un parcours de formation peut être mixte. Une première année sous statut scolaire peut ouvrir sur une poursuite d’études en apprentissage.

Pour quels diplômes ou titres ?

Grâce à des contrats successifs ou non, l'apprentissage permet d'accéder à tous les niveaux de qualification professionnelle du second degré ou du supérieur :

  • les diplômes professionnels de l'enseignement secondaire : certificat d'aptitude professionnelle (CAP), baccalauréat professionnel, brevet professionnel, mention complémentaire, brevet des métiers d'art,
  • les diplômes de l'enseignement supérieur : brevet de technicien supérieur (BTS), diplôme universitaire de technologie (DUT), licences professionnelles, diplômes d'ingénieur, d'école supérieure de commerce, etc,
  • les titres professionnels du ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion.

Pour quels métiers ?

L’ensemble des filières professionnelles est concerné. L’apprentissage donne accès aux métiers de toujours comme aux nouveaux métiers émergents.

Où se former ?

Seuls les CFA – centres de formation d’apprentis – sont habilités à dispenser les formations en apprentissage, à contractualiser avec les jeunes et leurs familles d’un côté, avec les employeurs et maîtres d’apprentissage de l’autre.

Pour l’Education nationale, un CFA de l’Education Nationale en Auvergne accueille depuis 2005 les apprentis et gère l’ensemble des formations dispensées sur le territoire, dans les UFA – unité de formation en apprentissage – réparties dans les différents lycées professionnels et technologiques, mais aussi les GRETA – Groupement d’ETAblissements – en fonction de leurs domaines de spécialité et de leur localisation.

Quelques chiffres

Avec plus de 500 000 contrats signés dont 495 000 dans les entreprises privées en 2020 contre 353 000 en 2019, qui était déjà une très bonne année, l’apprentissage a connu une croissance de 40%, avec une progression homogène sur l’ensemble des territoires. Bien que cette hausse traduise pour partie un rééquilibrage entre apprentissage et contrat de professionnalisation, on peut estimer qu’il y a eu création nette en 2020 de 60 000 places supplémentaires en alternance, sous la forme de contrats d’apprentissage.

La progression de l’apprentissage en 2020 est tirée par l’enseignement supérieur, et notamment pour partie par les qualifications de niveau bac +2, qui représentent de l’ordre de 22 % des contrats. De nouvelles entreprises ont donc recours à l’apprentissage et de nouveaux profils de jeunes y adhèrent, témoignant d’une meilleure reconnaissance de l’apprentissage dans la société pour permettre de se former à tout niveau de diplôme.

Deux tiers des apprentis se situent dans des entreprises de moins de 50 salariés.

Répartition des 500 000 apprentis par secteur économique :

  • 12,4 % - Commerce de détail
  • 10 % - Bâtiment et Travaux Publics
  • 6,3 % - Industries alimentaires
  • 5,4 % - Hôtellerie Restauration
  • 4,6 % - Commerce et Réparation automobile et Motocycle
  • 4,3% - Commerce de gros
  • 3,7% - Services à la personne, Services de proximité

Désormais, presque un apprenti sur dix est accueilli dans un EPLE (établissement public local d’enseignement).

Sur ces plus de 500 000 apprentis :

  • 26 % préparent un diplôme de niveau 3 (CAP, MC)
  • 16 % un diplôme de niveau 4 (Bac Pro, BP, BMA) 
  • 22 % un diplôme de niveau 5 (BTS, DUT)
  • 17,5% un diplôme de niveau 6 (Licence Prof, master 1)
  • 18 % un diplôme de niveau 7 ou 8 (Ingénieur, master 2, doctorat)

Pour davantage d’informations deux sites nationaux à consulter?

Celui de l’Education Nationale

https://eduscol.education.fr/668/l-apprentissage

Avec en particulier des informations relatives au :

  • Actions de formation par apprentissage
  • Lycées professionnels, technologiques et l'apprentissage
  • La mise en œuvre pédagogique de l'alternance
    • Au moment de la contractualisation entre jeune, employeur et organisme de formation (convention de formation)
    • À l'arrivée du jeune en formation
    • Au cours du cycle de formation
  • Durées de formation des diplômes professionnels préparés par apprentissage
  • Prépa-apprentissage

Celui du ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion

https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/formation-en-alternance-10751/apprentissage/

Avec en particulier des informations relatives au :

  • Contrat d’apprentissage
  • Handicap avec Contrat d’apprentissage aménagé
  • Aide au financement du permis de conduire B pour les apprentis
  • Être apprenti
  • Embaucher un apprenti