Histoire locale, histoire nationale

28.09.2020

25 septembre : cérémonie d’hommage aux harkis et aux formations supplétives à Bourg-Lastic, en présence d’autorités civiles et militaires.

A Bourg-Lastic, ce travail de mémoire a été entrepris par des élèves du collège Willy Mabrut, accompagnés de leur principal Arnaud Cohade, qui représentait le recteur, et de leur professeur d'histoire-géographie, Jean-Emmanuel Dumoulin, porteur du projet.

Des élèves de troisième ont participé activement à la cérémonie officielle par la lecture de la voix-off et d’un discours rédigé par leurs soins. Ils ont également accompagné les autorités lors des dépôts de gerbes.

A l’issue de la cérémonie, plusieurs élèves ont pu interviewer Monsieur Chopin préfet du Puy-de-Dôme, Brice Hortefeux ancien ministre, député européen et conseiller régional, Madame Audrey Manuby du conseil départemental, Jean-François Bizet maire de Bourg-Lastic et Taïffour Mohammed, de l’association Ajir pour les harkis. Ces personnalités ont pu préciser aux élèves à la fois le sens qu’elles donnaient à cette cérémonie, mais aussi l’importance de l’étude de l’histoire pour comprendre le présent et construire le futur.

Retrouver les interview sur RADIO M La webradio du Collège Willy MABRUT

Une présentation de l'histoire du camp de Lastic, replacée dans le contexte de la fin de la guerre d'Algérie, a été faite aux élèves ; le travail sera poursuivi par la visite de l’exposition de l'ONACVG, « l'Algérie et les harkis (1830-1962) », et du camp avec monsieur Mohammed. Elle sera l’occasion de préparer la cérémonie prévue au mois de juin 2021 au cimetière des enfants. L’étude de cette histoire locale replacée dans le contexte d’une histoire nationale sera l’occasion de mettre l’accent sur la notion d'engagement envers les valeurs de la République.

Une page tragique de l’histoire locale et un lieu de mémoire en construction

Entre le 24 juin et le 25 septembre 1962, près de 5 000 harkis, hommes, femmes, enfants ont été regroupés dans le camp de Bourg-Lastic (63) et répartis dans 630 tentes.
Durant les trois premiers mois de leur arrivée en France passés à Bourg-Lastic, ces harkis et leurs familles, restés fidèles à la France, ont été déracinés et ont vécu un véritable drame psychologique, social et affectif.
Dans l’enceinte du camp militaire de Bourg-Lastic, géré par le 92e régiment d’infanterie, se trouve un cimetière où sont enterrés onze enfants, mort-nés ou âgés de deux jours à un an. Face à l’urgence de la situation, durant l’été 1962, les familles de harkis ont souhaité, avec l’accord des responsables du camp, enterrer ces enfants sur le lieu où elles vivaient.

La première journée commémorative départementale du 25 septembre a été suivie de l’inauguration d’une stèle, le 30 septembre 2001 à Bourg-Lastic, en souvenir des harkis.

Depuis 2004, la Délégation Militaire Départementale a proposé à l’association "Ajir pour les harkis" d’effectuer une démarche auprès du ministère de la Défense et présenter un dossier afin d’aménager l’accès au cimetière et faire reconnaître officiellement ce site comme lieu de Mémoire.

Le 25 septembre 2005, une convention a été signée entre le 92e RI et l’association Ajir pour les harkis quant à l’entretien des tombes situées sur le terrain militaire du site du camp de Bourg-Lastic.

 
Vous avez une question ?
Ma demande école inclusive

Nous suivre

DIRECTION DES SERVICES DEPARTEMENTAUX DE L'EDUCATION NATIONALE

carte de l'auvergne lien vers DSDEN Allier lien vers DSDEN Puy-de-Dôme lien vers DSDEN Haute-Loire lien vers DSDEN Cantal
diplome.gouv.fr - attestations de diplômes en ligne
La laïcité à l'école
Vigipirate - Urgence attentat - Dispositif vigipirate consignes de sécurité
Déclarer son handicap ? Ce n'est pas rien, mais ça change tout ! Vous êtes en situation de handicap ? L'Education nationale recrute !
Bouquet de services - Toutes les démarches en lignes et infos utiles - Découvrez les services
Marianne - Les engagements qualité