Sciences mathématiques

 

Partenariat avec la Maison pour la science en Auvergne

Formations et animations scientifiques

Créée à l’initiative de l’Académie des sciences et de La main à la pâte, dirigée par Catherine Lenne, enseignant chercheur en botanique.

Les propositions de stages et d’animation pédagogiques sont discutées avant d’être proposé au plan départemental de formation et les intervenants se déplacent dans les écoles ; les thèmes peuvent également être choisis par les circonscriptions et conçues en collaboration avec les conseillers pédagogiques s’ils le souhaitent. Un enseignant détaché fait le lien entre la MPSA, les universités, et l’académie.

En partenariat avec l’Université Blaise Pascal, le rectorat, l’inspection académique du Puy-de-Dôme et l’Espé Clermont-Auvergne, la Maison pour la science propose, cette année encore, à 11 professeur de cycle 3 du Puy-de-Dôme, un parcours de développement professionnel en sciences et technologie en lien avec un enseignement des sciences fondé sur l’investigation (80h étalées sur 2 ans).

Accompagnement en sciences et technologie à l’école primaire (Astep)

Plus de quarante classes bénéficient d’un accompagnement par un étudiant. En 3 ans, l’Astep a été multipliée par deux.

Le dispositif est encadré par une convention entre l’Université, la MPSA, l’Espé et le rectorat. L’IEN sciences fait début septembre une proposition d’accompagnement d’un projet scientifique par un étudiant polytechnicien ou issu de Sigma, Polytech, Vetagrosup, Inra.

Sur ce dossier, l’IEN sciences travaille en collaboration avec Yannick Morice, inspecteur pédagogique régional, référent académique Astep pour les autres départements.

La MPSA assure le lien entre les étudiants et les écoles, gère les appariements, assure une formation de 3h pour les professeurs des écoles qui en font la demande sur un thème d’étude de leur choix.

Plus d'informations sur le site de la fondation La main à la pâte

Formsciences

L’académie a participé à ce projet de recherche interdisciplinaire et en communiquera les résultats aux enseignants.

Financé par l’Agence Nationale pour la Recherche, qui associe l’École d’économie de Paris, les universités de Toulouse et de Montpellier, la fondation La Main à la Pâte, les Maisons pour la Science et la DEPP, ce projet de recherche a associé des chercheurs en économie de l’éducation, en psychologie des apprentissages et en didactique des sciences pour analyser les effets d’un parcours de développement professionnel sur les pratiques des enseignants ainsi que sur les apprentissages des élèves et sur leur intérêt pour les sciences.

Ces parcours ont été mis en place de 2014 à 2016 en  Alsace, Auvergne, Lorraine et Midi-Pyrénées.