Ressources pédagogiques

 

Education prioritaire

L’éducation prioritaire : pour une école de la réussite de tous

Un constat d’inégalité

La politique d’éducation prioritaire a pour objectif de corriger l’impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire des élèves. Elle passe par un renforcement de l’action pédagogique et éducative dans les écoles et établissements des territoires qui rencontrent les plus grandes difficultés sociales. La loi d’orientation et de programmation pour la Refondation de l’École de la République du 8 juillet 2013 en a défini l’objectif : ramener à moins de 10% les écarts de réussite scolaire entre les élèves de l’éducation prioritaire et les autres élèves de France. L’observation de la réussite des jeunes au Baccalauréat et dans l’enseignement supérieur suffit pour comprendre les enjeux de société qui se posent à l’école française. De façon générale, un enfant d’ouvrier ou d’employé a sensiblement deux fois moins de chances qu’un enfant de cadre, d’obtenir un Baccalauréat général ou un diplôme de l’enseignement supérieur.

14 mesures-clés décidées par le Ministère

La loi de Refondation s'appuie sur un ensemble de 14 mesures-clés définies autour de trois axes :

·         des élèves accompagnés dans leurs apprentissages et dans la construction de leur parcours scolaire

·         des équipes éducatives formées, stables et soutenues

·         un cadre propice aux apprentissages

Pour connaître les 14 mesures-clés : http://www.education.gouv.fr/cid187/l-education-prioritaire.html

 

Une redéfinition des territoires prioritaires

4 critères objectifs retenus :

-       le pourcentage d’élèves issus des catégories sociales les plus défavorisées

-       le pourcentage d’élèves issus des quartiers prioritaires

-       le taux de boursiers

-       le pourcentage d’élèves en retard à l’entrée en 6e

 

L’éducation prioritaire dans le département de l’Allier en six liens : Collège Maurice-Constantin-Weyer à Cusset : minilien.fr/a09gaj ; Collège André-Boutry à Lurcy-Lévis : minilien.fr/a09gih ; Collège Jean-Zay à Montluçon (REP+) : minilien.fr/a09gii ; Collège Jules-Verne à Montluçon (REP+) : minilien.fr/a09gak ;      Collège Emile-Guillaumin à Moulins : minilien.fr/a09gam ; Collège Jules Ferry à Vichy : minilien.fr/a09gan

 Des moyens accrus et organisés différemment (vidéo)

« Donner à chaque école et collège les moyens de faire réussir tous les élèves » http://minilien.fr/a09giu

 

Un travail pédagogique ambitieux

La réforme de l’éducation prioritaire prévoit des octrois conséquents de moyens, tant pour les écoles et établissements, que pour les personnels. Elle porte également un projet de travail qui est décliné à l’échelle de chaque académie, département et réseau. Ce projet est explicité dans le Référentiel de l’éducation prioritaire.

http://minilien.fr/a09giv

 

Les Contrats Locaux d'Accompagnement à la Scolarité (CLAS) :

La lettre d’actualité du CLAS permet de prendre connaissance des projets et dispositifs déployés dans le cadre des différents réseaux d’Education prioritaire du département. Le lien ci-joint permet d’y accéder : clas03.free.fr

 OEPRE   L’opération « Ouvrir l’école aux parents pour la réussite des enfants »

L'OEPRE vise à favoriser l’implication des parents d’élèves allophones dans le suivi de la scolarité de leur enfant. Elle est conduite en partenariat entre le ministère de l’intérieur et le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Elle s'adresse aujourd’hui à tous les parents étrangers allophones qui souhaitent bénéficier des activités proposées. Elle vise à favoriser leur intégration en les impliquant notamment dans la scolarité de leur enfant. Les bénéficiaires prioritaires de ce dispositif sont les parents étrangers primo-arrivants résidant en France de façon régulière et ayant signé un contrat d'accueil et d'intégration (CAI) depuis moins de cinq ans. Est signataire du CAI la personne qui accède pour la première fois au séjour en France et qui souhaite y résider durablement. Le bénéfice du dispositif peut être élargit à davantage de parents, prioritairement dans les territoires de l'éducation prioritaire et de la politique de la ville, mais aussi dans tout territoire qui accueille des arrivants en nombre suffisant pour constituer des groupes selon les principes habituels à l'opération (voir texte de référence).

 Objectifs :

* L'acquisition de la maîtrise du français (alphabétisation, apprentissage ou perfectionnement) par un enseignement de français langue seconde :

      - comprendre les documents écrits relatifs à la scolarité de leurs enfants (bulletins scolaires, carnets de correspondance, emploi du temps scolaire, etc.) ;

     - participer aux échanges oraux concernant la scolarité de leurs enfants, aux réunions parents-professeurs, etc.   ·      

*La présentation des principes de la République et de ses valeurs :

     - s'approprier les valeurs de la République telles que la liberté, l'égalité dont l'égalité entre les hommes et les femmes, la fraternité, la laïcité, le droit à l'instruction ;

     - comprendre et savoir se repérer dans les usages sociaux implicites du quotidien. Exemples : prise de rendez-vous, manières de s'adresser à l'autre, règles de politesse, etc.

* Une meilleure connaissance de l'institution scolaire ainsi que les modalités d'exercice de la parentalité pour offrir aux parents des clés pour aider leurs enfants au cours de leur scolarité.

     - être en capacité de coopérer avec l'école dans une perspective de co-éducation, notamment en connaissant les rôles des différents intervenants ;

     - avoir un accès effectif à leur droit d'information et d'expression ;

     - être en mesure d'assurer le suivi de la scolarité de leurs enfants, par la compréhension des règles de fonctionnement des écoles ainsi que des documents scolaires (bulletins, carnets de liaison, etc.).

 

Fonctionnement : Le dispositif OEPRE est inscrit dans le projet d'école ou d'établissement. Les formations débutent dès le début du mois d'octobre. Elles se déroulent dans les écoles, les collèges et les lycées, pendant la semaine, à des horaires permettant d'accueillir le plus grand nombre de parents. Elles sont organisées sur la base d'un enseignement d'une durée de 120 heures pour l'année scolaire (environ 4h par semaine). Les enseignements sont dispensés en priorité par des enseignants de l'éducation nationale, notamment ceux qui exercent en unité pédagogique pour élèves allophones arrivants (UPE2A) Les parents s’engagent à l’assiduité.

 À l'issue de la formation, une attestation  certifiant le nombre d'heures de formation suivies, ainsi que les compétences en langue française, sera remise aux parents qui auront suivi les formations.

 Cadre institutionnel :  Circulaire publiée au B.O n°47 du 18 décembre 2014

Les dispositifs dans le département de l’Allier : Collège Emile Guillaumin - MOULINS ; > Collège Jules Verne - MONTLUCON ; Collège Maurice Constantin Weyer – CUSSET ; > Collège Jules Ferry - VICHY

 

Un site national de référence concernant l'éducation prioritaire

www.reseau-canope.fr/education-prioritaire/accueil.html

 

 

 

DIRECTION DES SERVICES DEPARTEMENTAUX DE L'EDUCATION NATIONALE

carte de l'auvergne lien vers DSDEN Allier lien vers DSDEN Puy-de-Dôme lien vers DSDEN Haute-Loire lien vers DSDEN Cantal
Saisir les services de l'académie de Clermont-Ferrand
Demander une bourse au collège du 1er septembre au 18 octobre 2017. En ligne c'est plus simple et plus efficace !
Information sur l'application e Parents
Vous souhaitez devenir enseignant, rejoignez l'éducation nationale
Bouquet de services