Histoire-Géographie > Pédagogie > TraAM > "Face à Face 180" (Thibaut Marchand)

"Face à Face 180" (Thibaut Marchand)

Niveau et insertion dans la programmation

Classe de Première Générale

Premier axe du programme d'Éducation Morale et Civique : "Fondements et Fragilité du lien social".

 

Problématique de la leçon

Le lien social : fondements et fragilité ?

 

Compétences lycée

• S’informer dans le monde du numérique – Trouver, sélectionner et exploiter des informations

• Coopérer et mutualiser – Utiliser les outils numériques de réalisation collective

• Pratiquer différents langages

 

Ressources et outils numériques mobilisés

Outil :

-téléphone portable type smartphone.

Ressources :

Ressource internet "ledrenche".

https://ledrenche.ouest-france.fr/

Mise en oeuvre de l'activité

Le projet s'inscrit dans le cadre de l'enseignement de l'Éducation Morale et Civique de la classe de Première Générale. Il possède un volume horaire de 18h annuel. Cet enseignement n'est pas réservé à l'Histoire-Géographie. Deux axes doivent être présentés durant l'année : fondements et fragilité du lien social et les recompositions du lien social.


Le binôme d'élèves doit mener un débat argumenté filmé grâce à leurs moyens. Cette présentation orale de 180 secondes filmée vise à maîtriser tous les aspects de l'oralité.
Les élèves concernés par ce projet sont des élèves de la classe de Première Générale (32 élèves).
Ainsi, 16 binômes ont été constitués à l'initiative des élèves.
La cadre horaire de ce projet est d'une heure tous les 15 jours.
La volonté de la mise en place de ce projet vise à préparer l'épreuve du grand oral du Baccalauréat.

Lors d'une première séance, chaque groupe doit choisir un thème sur le quel le débat doit se construire. Les thèmes ont été choisis auparavant par le professeur. (voir pièce-jointe).  Dans la dernière demi-heure de présentation de cet exercice, le professeur indique aux élèves la première étape de ce travail : se rendre sur le site internet du "drenche" et accéder au thème du débat choisi lors de la consultation en classe. A l'intérieur du binôme, chaque élève se positionne avec l'une des positions liée à ce débat. Après avoir chacun de leur côté, établi une liste des arguments de leur positionnement face au débat, ils peuvent mettre en place celui-ci tout en étant filmé.

Cette première étape vise à se familiariser avec les arguments du débat et à appréhender la posture face à un écran.
Une fois, cette première étape effectuée en dehors du lycée, la même scène doit se jouer dans la salle de classe face au groupe classe.  Un calendrier a été établi pour cadrer les différentes passation.
Après chaque passage de binôme, une petite évaluation est réalisée avec l'ensemble des camarades de classe (voir pièce-jointe).
Grâce à cette répétition, une évolution des apprentissages peut-être mis en avant.

 

Activité des élèves -Formes de différenciation

Étape 1

Différenciation par la structuration de la classe

Les élèves font le choix de travailler seuls ou en binômes. Ils peuvent se regrouper par affinités.

Différenciation par les contenus 

Ils choisissent le débat sur lequel ils souhaitent s'investir.

Différenciation par les processus d’apprentissage

Cette étape est réalisée dans le temps hors la classe. Les élèves sont acteurs de la rédaction des arguments et acteurs de la mise en scène filmée.

Étape 2

Différenciation par les processus d’apprentissage

Chaque binôme met en place les stratégies pour maitriser leur débat.

Comment le travail collaboratif grâce aux outils numériques peut-il favoriser l’oralité en histoire-géographie et en Éducation Morale et Civique ?

  • Permet de travailler l’oral dans le temps hors la classe de manière simplifiée.

Les élèves, notamment les binômes,  ont pu grâce à l’outil smartphone travailler une conception de l'oralité.
Les élèves dans un environnement connu peuvent réaliser cette capsule vidéo en plusieurs prises donc s'exercer par la répétition en recherchant la meilleure prise. Les binômes ont pu mettre en avant une certaine forme d'interaction.

 

  • Favorise l’apprentissage de l’oral

Les élèves peuvent se filmer autant de fois que nécessaire, il peut effacer et recommencer. Il a le droit à l’erreur sans être pénalisé.
Les binômes peuvent  travailler l’oral  sans être confronté au regard de la classe dans un premier temps avant d'être confrontés au groupe classe.
La capsule vidéo permet de laisser une trace de la production du binôme.

 

Ce qui serait à modifier ou autre situation de classe possible

Le temps du débat peut-être modifié à 5 minutes pour complexifier la tâche
Ainsi, cette seconde étape avec l'allongement du temps de l'échange peut se concrétiser lors du deuxième axe du programme d'EMC de la classe de Première Générale.
Cette action peut-être transposable dans d'autres matières, notamment dans les enseignements de spécialité en vue d'une préparation très concrète du Grand Oral (comme pour l'enseignement de spécialité Histoire/ Géographie/ Géopolitique/ Sciences Politiques).