Une école « numérique »

21.11.2016

Le 18 novembre, les élèves et enseignantes de l’école publique de Saint-André-le-Coq ont présenté deux séances pédagogiques où les usages du numérique ont été valorisés.

Dans les classes d’Amélie Treich, directrice de l’école et de Myroslava Jacquart, les élèves bénéficient d’un environnement numérique particulièrement adapté et diversifié (vidéoprojecteurs associés à un tableau numérique interactif, tablettes, logiciel de gestion, caméra…).

C’est le résultat d’une implication et d’investissements continus et cohérents de la part de la communauté éducative réunie autour de Dominique Busson, maire et président de la communauté de communes, et de son équipe municipale, de MM. Denier et Charnet, délégués départementaux de l’Education nationale, des parents d’élèves et des enseignants. C’est cette belle mobilisation qui a permis d’équiper l’école de Saint-André-le-Coq en matériel numérique.

Invités à voir comment les deux enseignantes de l’école ont mis le matériel au service d’une pédagogie interactive dédiée aux apprentissages dès le début du cycle 2, Pierre Martinet, délégué académique au numérique éducatif en charge premier degré, Jocelyne Bourdet, inspectrice de l’Education nationale de la circonscription Clermont-Terres Noires, Pascale Jaulhac et Brigitte Clavel, conseillères pédagogiques et Roland Duvert, enseignant du numérique ont pu apprécier la motivation et les compétences de ces jeunes élèves.

Du matériel au service des apprentissages

Pour cette présentation, les deux enseignantes ont mobilisé une partie de leurs élèves sur les usages du numérique en classe, pendant que d’autres travaillaient en autonomie.

Une leçon de phonologie au tableau interactif

Le vidéoprojecteur interactif (VPI) va permettre à Naïa, Noémie, Mathéo, Manuela, Gaëtan et Layan, élèves de CP d’Amélie Treich, de travailler le son [v]. Au tableau, ils réalisent facilement et intuitivement des tris ou des associations entre les images et les mots. L’enseignante joue sur le déplacement d’un cache pour inviter les élèves à trouver la syllabe manquante.

« En apprenant de manière différente, on favorise la motivation des élèves » souligne Amélie Treich.

Plus généralement, la production d'écrits est encouragée en initiant un travail qui va de l’organisation des idées (listes, tableaux…), la manipulation d’étiquettes-mots jusqu’à la construction de la phrase. Les textes projetés à l’écran sont soumis à une observation attentive : on repère les tirets, on surligne les mots connus. La lecture collective est ainsi amplement facilitée.

En classe entière (grande section, CP et CE1), le VPI trouve sa place notamment dans les activités concernant les arts visuels ou le questionnement du monde (projection d’œuvres d'artistes, de documents, photos, schémas, vidéos…).

Par ailleurs, les élèves de grande section maternelle manipulent Ies tablettes numériques une fois par semaine pour une activité de reconnaissance de lettres. Ils utilisent le clavier pour écrire des mots connus. Les tablettes permettent d’accéder aux ressources pédagogiques comme l’activité « Paralphabet » où l’enfant doit retrouver sur le clavier les lettres tombées du ciel, pour déclencher l’ouverture du parachute.

Des maths et du français en ligne

Dans la classe de Myroslava Jacquart, Isaline, Swann, Corentin, Jimmy, Hugo et Louka, élèves de CM2,  disposent chacun d'un identifiant et d'un mot de passe. Ils accèdent ainsi grâce à leur tablette numérique à une session en ligne d’activités de mathématiques et de français adaptées à leur niveau. La classe mobile leur permet par exemple de s’entraîner aux exercices du rallye TICE, de participer à des jeux interactifs, d’utiliser un moteur de recherches dédié aux élèves du premier degré…

Le tableau interactif apporte un vrai plus lors de l’étape des synthèses de travaux de classes. Les projections accompagnent aussi toutes les activités de découverte (vidéos, photos…). Un disque dur externe permet aux élèves de partager des dossiers de travail, comme sur un mini réseau.

« Les casques avec micros vont nous servir pour le projet de Noël » annonce l’enseignante aux élèves visiblement ravis.

Livres, fichiers, feuilles d'exercices peuvent être projetés au tableau grâce à une caméra Hue mais aussi scannés à l’aide d’une souris spéciale.

« Le numérique nous permet d’explorer de nouvelles possibilités » précise Myroslava Jacquart

Pendant 30 à 45 minutes, les élèves manipulent, en autonomie, différents points du programme. Ce temps en autonomie permet à l’enseignante d’accompagner les élèves fragiles et d’avoir un contact personnalisé avec chacun. Les résultats sont enregistrés et l’enseignante peut les visualiser à tout moment pour savoir où chaque élève en est.


Une synergie de toutes les volontés

Après ces deux séquences pédagogiques, un temps d’échanges a permis à tous les participants de se rencontrer dans les locaux de la mairie.

Dominique Busson a précisé que l’engagement des collectivités territoriales avait pour objectif de « faire le maximum pour préparer les enfants à l’avenir et à leur environnement futur dans la vie active ».

Jocelyne Bourdet, a félicité toutes les parties impliquées dans la réussite du projet de cette école. Elle a rappelé la dynamique pédagogique de l’équipe éducative depuis plusieurs années. Prenant l’exemple de l’apprentissage de la recherche documentaire avec le numérique, elle a souligné que « l’outil a besoin d’un accompagnement » et que « cet accompagnement est le fait des enseignants ».

Pierre Martinet, s’est félicité de la synergie de toutes les volontés qui se retrouvent pour développer des projets de manière cohérente et contribuer à « faire vivre les territoires ».

 

DIRECTION DES SERVICES DEPARTEMENTAUX DE L'EDUCATION NATIONALE

carte de l'auvergne lien vers DSDEN Allier lien vers DSDEN Puy-de-Dôme lien vers DSDEN Haute-Loire lien vers DSDEN Cantal
Information sur l'application e Parents
Saisir les services de l'académie de Clermont-Ferrand
Bouquet de services