Un poète algérien raconte

26.04.2016

Dans le cadre de sa collaboration avec l’académie de Clermont-Ferrand, l’Afapa (France-Algérie Pays d’Auvergne), antenne de France-Algérie fondée en 1962 par Edmond Michelet, ancien garde des sceaux, et Germaine Tillion, poursuit son action de rapprochement entre les sociétés françaises et algériennes.

Du 26 au 28 avril, elle accueille à Clermont-Ferrand le poète algérien Lokmane Benchikh, narrateur de la bande dessinée « Petit-fils d’Algérie » écrite par Joël Alessandra, lui-même petit-fils de pieds-noirs. Une promenade dans le passé préfacée par Benjamin Stora, avec des éclairages sur l’histoire des années de plomb, de la guerre d’indépendance…Un reportage dessiné avec émotion, sans fiction, simplement, qui sera présenté à des enseignants et collégiens de La Charme, Camus et Baudelaire, sous la responsabilité des principaux et professeurs, en présence de témoins nés à Constantine, ville majestueuse d’Algérie, longtemps appelée Cirta. Cette capitale de la province de la Numidie antique, la cité rebelle de Massinissa et de Jugurtha qui se sont affrontés à la puissance de Rome, compte aujourd’hui des sites remarquables à préserver.

L’accueil au collège de l’Oradou en 2012 de l’écrivaine algérienne Fathia Nesrine, auteure de la « Baie aux jeunes filles », avait suscité l’intérêt des élèves et des familles, qui avaient relayé les messages de l’Afapa dans l’intérêt commun des deux pays de tisser des liens durables nourris par la connaissance mutuelle, le partage de projets et d’initiatives communes.

L’académie et l’Afapa ont signé en mars 2016 une convention de coopération, signe d’un intérêt commun sur ces questions essentielles de transmission d’une mémoire commune, librement partagées par les sociétés algériennes et françaises.