Tutorat intelligent

31.01.2017

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, et Louis Schweitzer, commissaire général à l’investissement, ont présenté le 31 janvier à Paris 4 des projets e-FRAN lauréats, dont le projet e.P3C de l’académie de Clermont-Ferrand.

Le Projet e.P3C (Pluralité des Contextes, Compétences et Comportements) consiste à utiliser des technologies numériques pour diversifier les contextes d’apprentissage au service de la réussite de tous les élèves. Il est le fruit d’une réflexion concertée entre chercheurs, cadres de l’éducation nationale, et plusieurs acteurs économiques réunis en consortium* par le rectorat de Clermont-Ferrand. L’objectif est de répondre à l’un des défis majeurs du système éducatif : la création de dispositifs pédagogiques innovants pour l’individualisation de l’enseignement et donc la prise en compte de l’hétérogénéité scolaire des classes et des établissements.

Testée dans 5 collèges et 6 lycées (éducation nationale et enseignement agricole) sur plusieurs milliers de collégiens et de lycéens dans plusieurs champs disciplinaires, la solution e-P3C consiste à coupler une stratégie dite de la pluralité des contextes d’apprentissage à un système de tutorat intelligent (STI). Concrètement, il s’agit de présenter un même objet d’apprentissage (un théorème, un principe de physique ou un phénomène biologique) et leurs exercices afférents selon différentes modalités (des plus formelles aux plus ludiques ou concrètes), pour en augmenter la probabilité de traitement par tous les élèves, le tout au sein d’un STI capable de recommandations en fonction des actions, des erreurs et des succès de chaque élève dans chacune des modalités proposées. L’ambition est d’enrichir le répertoire des pratiques pédagogiques des enseignants pour créer ou renforcer les contextes susceptibles de permettre à des élèves nécessairement différents d’exprimer tout leur potentiel. 

L’efficacité de la solution sera évaluée à partir de tests de performance standardisés via une méthodologie expérimentale, en comparant les élèves utilisateurs du STI à ceux exposés à une pédagogie plus traditionnelle ou au contraire innovante (dans la lignée de l’action « la main à la pâte »), mais différente de celle testée.

La cérémonie s’est déroulée en présence de Jean-Marc Monteil et de Pierre-René Lemas, directeur général de la Caisse des Dépôts.

* Le consortium est composé du laboratoire de Psychologie Sociale et Cognitive (LAPSCO), UMR 6024 UCA/CNRS INSB-INSHS de l’université Clermont Auvergne associé au CNRS, d’un collectif d'inspecteurs pédagogiques régionaux et de chefs d’établissement, de 2 entreprises et de structures pédagogiques d’appui.

Crédit photos : Jean-Marc Pettina, Caisse des Dépôts 2017

 

DIRECTION DES SERVICES DEPARTEMENTAUX DE L'EDUCATION NATIONALE

carte de l'auvergne lien vers DSDEN Allier lien vers DSDEN Puy-de-Dôme lien vers DSDEN Haute-Loire lien vers DSDEN Cantal
Information sur l'application e Parents
Saisir les services de l'académie de Clermont-Ferrand
Bouquet de services