Semaine Ontario

25.01.2017

Toute la semaine du 16 au 20 janvier, l’académie de Clermont-Ferrand a accueilli sept cadres éducatifs de l’Ontario (Canada), tous francophones sauf un, pour une réflexion commune sur les philosophies et les pratiques des deux pays.

Toujours bien notée dans les enquêtes internationales, l’expertise éducative du Canada suscite l’intérêt des professionnels du monde entier. L’expertise de l’Ontario nous est moins bien connue que celle du Québec voisin. Elle se caractérise par certaines différences structurelles, comme par exemple le regroupement de compétences élargies dans une structure gestionnaire unique, de proximité (responsable des infrastructures, des transports, de la pédagogie et du recrutement), ou encore les évaluations d’établissement (qui permettent une vision globale de son fonctionnement, avec ses forces et ses faiblesses).

Une autre de ses particularités réside dans l’attention portée à l’élève, le postulat de base des Ontariens étant que si l’élève n’a pas de plaisir à venir à l’école, il lui est difficile, voire impossible d’apprendre. C’est ainsi qu’ils ont fait de la qualité du climat scolaire le déterminant central de la réussite (ils ne la considèrent pas comme une condition de la réussite parmi d’autres). Au cœur de leur réflexion et de la révolution culturelle en matière d’éducation qu’ils ont entamée vers 2010, se trouve notamment la qualité de la relation pédagogique et humaine entre l’élève et tous les adultes de l’établissement : pas uniquement l’enseignant, mais aussi tous les autres acteurs : direction, administration, personnels techniques, etc.

En Ontario, chaque personnel est formé pour apprendre à placer la personne de l’enfant au cœur de ses pratiques, dans une double perspective : que l’élève développe une estime de lui-même et une confiance à l’égard des adultes telles qu’elles le placent dans les conditions de réussir non seulement sa scolarité, mais plus globalement son développement professionnel et personnel (on pourrait dire de « réussir sa vie »), et de vivre en citoyen conscient de sa responsabilité personnelle, dans la société qui le fait vivre et qu’il fait vivre. Dans la philosophie ontarienne, l’individualisme n’est pas une valeur forte.

Ce changement de culture implique en particulier pour les professionnels ontariens une réflexion approfondie (et une révision généralisée) des modalités selon lesquelles l’adulte s’adresse à l’élève, mélange de simplicité, de décontraction et d’exigence, pour que le respect devienne une valeur réciproque et naturelle, que l’on reçoit quand on sait en témoigner soi-même. Un changement de paradigme qui ne se fait ni simplement ni rapidement, et qui demande dans certains cas un vrai travail sur soi-même, aussi bien pour le jeune que pour l’adulte. Avec à la clé, en définitive, des relations paisibles, une vie facilitée pour chacun, et le plaisir d’évoluer dans un environnement favorable à la réussite de l’élève.

Sur les cinq journées qu’a duré la « Semaine Ontario », les sept Canadiens ont rencontré environ 200 personnels de l’académie et une trentaine d’étudiants de l’ESPE.

Témoignages de participants aux ateliers d’échanges (chefs d’établissements, inspecteurs, CPE, enseignants…) 

« Les échanges autour du climat scolaire, du leadership éducatif et de l'engagement des élèves dans leurs apprentissages ont été extrêmement riches. En prenant conscience de nos différences et de nos convergences, nous avons pu constater que nous poursuivons finalement les mêmes buts : permettre aux élèves de construire les compétences et d'acquérir les connaissances dont ils auront besoin pour vivre leur vie d'adultes épanouis dans le monde du XXIème siècle. »

« La formation de Gannat était très intéressante, nous permettant de nous interroger sur nos pratiques quotidiennes. La présence des enseignants du primaire était aussi formidable pour partager. Je suis très heureuse d'avoir pu y participer et pourrai m'en inspirer au sein de mes classes. »

« Nous sommes en train de réécrire notre projet d’établissement, l’état d’esprit et certaines pratiques vont nous inspirer pour le pilotage de l’établissement. »

« Comme tous les collègues, j'ai été ébloui par la qualité humaine et pédagogique des intervenants de l 'Ontario. »

« Cela m'a éclairé dans l'élaboration du nouveau contrat d'objectifs de mon établissement. Donc cela constitue un vrai apport. Me concernant, cela remet en question ma façon d'appréhender le climat scolaire, sur le fond et sur la forme. »

« J’ai été émerveillé par :

  • L’organisation de « l’intelligence collective » dans les établissements avec de véritables temps de travail ;
  • Le travail collaboratif avec la hiérarchie comme co-apprenant ;
  • La véritable communauté éducative, où l’ensemble des personnels ont tous une valeur éducative (enseignants et non-enseignants) ;
  • La notion de « discipline éducative et progressive » bien définie par des procédures donc communication claire sur beaucoup de thématique à l’ensemble des personnels ;
  • Le développement cognitif et social de l’enfant, plus important que l’objectif du parcours scolaire universitaire ;
  • La culture individuelle et collective sur la sécurité. »
Les partenaires canadiens de l’académie sur la semaine Ontario :
Revue de presse :

Journal France 3 19/20 du 16/01/2017
La Montagne, « L’école canadienne inspire », 16/01/2017
La Montagne, « Les Canadiens prennent soin des élèves », 23/01/2017

 

DIRECTION DES SERVICES DEPARTEMENTAUX DE L'EDUCATION NATIONALE

carte de l'auvergne lien vers DSDEN Allier lien vers DSDEN Puy-de-Dôme lien vers DSDEN Haute-Loire lien vers DSDEN Cantal
Concertation pour l'accueil et la réussite des étudiants
Information sur l'application e Parents
Saisir les services de l'académie de Clermont-Ferrand
Bouquet de services