Poésie et performance

18.03.2016

Retour sur quelques moments forts du festival de "La semaine de la poésie", ces instants précieux où la voix des poètes vient densifier et nourrir notre rapport au monde. Une rencontre importante pour nos élèves!

Rencontre avec un poète

Une quinzaine d’auteurs rencontrent 87 classes
cette année dans la région.
Marie Rousset au Collège Jean Vilar de Riom,
lundi 14 mars

Dans la matinée, la poétesse rencontre au CDI du Collège Jean Vilar trois classes dont deux classes ULIS. Les élèves sont attentifs et spontanés. Ils échangent avec Marie Rousset sur sa vocation, son travail d’écriture, ses sources d’inspiration. Des remarques, des questions, des réactions qui signalent combien l’intervention d’un auteur dans le cadre scolaire peut enrichir  le regard de certains élèves  sur la poésie. La poésie, elle parle parfois du quotidien avec humour, parfois elle rend triste, mais en tout cas, c’est une parole sincère qui pèse ses mots, les ajuste au mieux pour traduire ce que l’on pense, ce que l’on ressent. Des élèves remarquent que même un poète, un « professionnel » du langage, travaille son poème, le corrige, tout comme eux quand ils rédigent certains textes. En confiance, et encouragés par Martine Smideren, une enseignante, et Marie Rousset, ils lisent aussi leurs textes. C’est un vrai moment de partage entre l’auteur et ces adolescents. Dans le CDI où la documentaliste Laurence Berthet veille à encourager la curiosité et l’expression des élèves, cette rencontre révèle parfois une surprenante proximité entre un poète et des élèves.  Pour ces jeunes en tout cas, la poésie  c’est un mode d’expression qu’ils ont plaisir à partager.

Poésie, alliance des territoires               

Trois poètes de la grande région Auvergne-Rhône-Alpes investissent ensemble de nouveaux territoires poétiques.
Dimanche 13 mars à la Salle Conchon de Clermont-Ferrand                  

Trois auteurs mêlent leurs textes pour témoigner du pouvoir des mots en poésie. Clément Gilbert, du collectif Musique en Friche, accompagne au saxophone les lectures qui se répondent. Thierry Renard lit des poèmes ancrés dans une réalité qu’il présente sans fard, entre rudesse et tendresse. Jean-Baptiste  Cabaud offre une lecture qui mène jusqu’à l’épure, un souffle personnel qui suit un chemin âpre, à l’écart de l’agitation, comme un sentier qui ramène à soi. Marie Rousset évoque avec finesse la notion de territoires, des frontières inaltérables  jusqu’aux terres qui se découvrent, qui s’offrent à la quête poétique.
Un échange convivial entre poètes et public permet ensuite de prolonger ce moment d’écoute.                                                                 
La poésie, portée par les voix des auteurs et les sons inédits du saxophone s’est frayée ce dimanche un chemin particulier jusqu’aux auditeurs. C’est une expérience unique de rencontrer les textes dans ces conditions.  Inviter les élèves à découvrir la poésie contemporaine lors de ces lectures, c’est leur permettre de l’aborder comme une voix singulière qui éclaire le monde et en révèle le sens.