Le saumon de l'Allier, objet de toutes les attentions

12.12.2017

Des élèves d'Écosse, Finlande, Allemagne, Groenland et États-Unis ont étudié le Saumon Atlantique dans le cadre d'un programme d'échange Erasmus+ en partenariat avec le lycée Albert Londres de Cusset.

Les 38 élèves de six nationalités se sont retrouvés au lycée Albert Londres de Cusset du 20 au 25 novembre. Accompagnés de leurs professeurs, les élèves de Perth (Écosse), Ii (Finlande), Marne (Allemagne), Qaqortoq (Groenland) et Maine (États-Unis) ont collaboré pour étudier les spécificités du Saumon Atlantique présent dans la rivière Allier et la nécessité de sa préservation.

Tout au long de la semaine Marie-Laure Montel, professeur de sciences et vie de la Terre et hydrobiologiste de formation a proposé des visites sur le terrain, des conférences et un "science café". Des intervenants professionnels comme Joël Herbach du service de l'urbanisme de Vichy, Vincent Vauclin et Henri Carmié de l'Agence Française de la Biodiversité, Muriel Nicoud de l'Agence de l'Eau Loire-Bretagne, Aurore Baisez de Loire Grands Migrateurs (Logrami) et Estelle Cournez du Conservatoire d’espaces naturels de l’Allier (CEN Allier) ont ainsi pu échanger avec les élèves en langue anglaise. L'objectif est d’étudier des actions de protection de l'environnement en intégrant une démarche scientifique.

Les élèves âgés de seize ans participent à des échantillonnages sur le terrain, des analyses de laboratoire, comparées à des données géoréférencées (SIG et Géomédia). Le travail est collaboratif et se fait en langue anglaise, il conduit à la production d'un livre numérique. La prochaine mobilité aura lieu en avril 2018 à Marne en Allemagne, et Marie-Laure Montel projette parallèlement un déplacement en Amérique du Nord à l'occasion de l'année Internationale du Saumon en juillet 2019.

 

Plus d'informations