Le chemin se fait en marchant

08.12.2016

En lien avec le réseau des établissements des élèves du voyage du Puy-de-Dôme, l'association de gestion du schéma des gens du voyage du Puy-de Dôme a proposé une action partenariale au collège Anatole France de Gerzat, pour des élèves de 3e et des élèves du voyage, dans le cadre du festival itinérances tsiganes de la région Auvergne Rhône Alpes.

Ce projet s’inscrit dans les nouveaux programmes de français sur le travail autobiographique. La compagnie « parole de » a mis en scène la vie de Martine Duculty issue de la communauté des gens du voyage. En contant la vie de cette famille de voyageurs, nous traversons l’histoire du XXe siècle sur les chemins de Sicile, d’Italie, de Corse, de Belgique, de Hongrie et de France.

Nous avons découvert que sur les chemins, les gens du voyage, les « fils du vent » ont fréquenté, partagé des pas et des mots avec des colporteurs, les premiers immigrés prolétaires, des forains… Dans l’ère préindustrielle, les chemins étaient les espaces de rencontres là ou l’avenir cherchait sa destinée. Nous avons pu constater également que l’histoire familiale de Martine Duculty est présente dans l’histoire du monde, dans l’histoire des années noires de 1939/1945, de celles et ceux qui ont participé à la résistance contre le fascisme.

Aujourd’hui les voyageurs sont également impactés, comme bien d’autres, par la crise économique. Au fil du temps, les voyageurs ont perdu « les niches économiques » qui leur assuraient un revenu. Le grand-père de Martine Duculty était réparateur de parapluie, maquignon, chineur ou chanteur de rue…

Avec cette autobiographie, nous avons pu voir que cette dame a grandi avec les cultures manouche, sinti et gadjé.
Ainsi, tout au long de la pièce, nous avons pu retracer les conditions de vie des tsiganes en France. Citoyens français, les gens du voyage ont vécu des moments difficiles. La pièce retrace cette histoire : les carnets anthropométriques abrogés en 1969 (chaque voyageurs devant signaler sa présence en mairie toutes les 48 heures ou à chaque déplacement), l’internement des tsiganes pendant la seconde guerre mondiale (tous les gens du voyage ont été internés jusqu’en 1946), les carnets de circulation (bientôt abrogés)…

Après ce temps très enrichissant sur la culture des gens du voyage, les élèves ont pu échanger longuement avec les comédiens et le metteur en scène. Ils ont ainsi pu expliquer comment, à partir d’une autobiographie d’une personne, ils ont pu mettre en vie ce spectacle sans rentrer dans la caricature.

Un bon exemple d’interculturalité.  

 

DIRECTION DES SERVICES DEPARTEMENTAUX DE L'EDUCATION NATIONALE

carte de l'auvergne lien vers DSDEN Allier lien vers DSDEN Puy-de-Dôme lien vers DSDEN Haute-Loire lien vers DSDEN Cantal
Information sur l'application e Parents
Saisir les services de l'académie de Clermont-Ferrand
Bouquet de services