L'école itinérante avec une tablette

08.09.2016

La tablette numérique peut-elle constituer une boîte à outils efficace pour que les enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs s’emparent mieux de leurs apprentissages scolaires ?

La réponse à cette question devait permettre de valider ou d’invalider l’hypothèse de départ de l’expérimentation de la cellule académique recherche-développement de l'Innovation et de l'expérimentation (CARDIE) que le centre académique pour la scolarisation des enfants allophones nouvellement arrivés et des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs (CASNAV) de Clermont-Ferrand a supervisé en mars 2016, en partenariat étroit avec l’École itinérante du Puy-de-Dôme, la délégation académique au numérique éducatif (DANE), l’atelier CANOPÉ du Puy-de-Dôme, la ville de Clermont-Ferrand et l’équipe pédagogique de l’école Jean-Moulin à Clermont-Ferrand.

Cette hypothèse trouvait sa source dans plusieurs constats :

  • les élèves issus de famille itinérante et de voyageurs ont fréquemment un rapport à l’école fragilisé par des représentations en tension, en particulier pour ce qui concerne la gestion du temps, à savoir l’immédiateté, la durée, la régularité. Les enseignants ont parfois du mal à leur faire percevoir la valeur de leur travail scolaire fondé sur l’écrit, la longueur de temps, l’acquisition de connaissances et de compétences, et la normalisation des productions attendues ;
  • les tablettes numériques tactiles constituent un vecteur de travail pédagogique offrant des qualités remarquables : mobilité dans la classe, immédiateté du démarrage et de l’action, partage de l’information en réseau, interactivité forte, multiplicité des supports (écrit, sonore, visuel fixe ou animé), invitation à l’activité mentale par l’activité manuelle, réception et production, attrait ludique et innovateur pour les enfants ;
  • ces élèves ont souvent une fréquentation quotidienne des terminaux numériques mobiles en famille avec une grande diffusion des téléphones portables numériques ;
  • le socle commun de connaissances, de compétences et de culture exige que les élèves sachent mobiliser les différents outils numériques et les espaces collaboratifs ;
  • la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République a créé le service public du numérique en lui assignant la mission de faciliter la mise en œuvre d’une aide personnalisée pour tous les élèves et notamment ceux qui présentent des besoins éducatifs particuliers ;
  • le plan numérique pour l’éducation prévoit l’introduction auprès des élèves d’équipements individuels mobiles pour des enseignements par le numérique.

Dès lors, l’hypothèse de départ était que ces tablettes pouvaient permettre la personnalisation du travail de l’élève en fonction de ses besoins pour, d’une part, une plus grande efficacité des enseignements, et d’autre part une meilleure lisibilité des progrès par l’élève lui-même, ce qui entraînerait une plus grande implication de sa part dans les tâches scolaires.

Il s’agissait ensuite de respecter les rythmes d’apprentissage de chaque élève, de lui permettre d’acquérir une autonomie indispensable à de vrais apprentissages et de le remettre en confiance dans son engagement scolaire.

L'expérimentation à l’école élémentaire Jean-Moulin

Huit élèves étaient concernés à l’école élémentaire Jean-Moulin à Clermont-Ferrand : trois élèves de cycle 2 et cinq élèves de cycle 3. L’expérimentation s’est déroulée sur six semaines de début février à fin avril 2016, à raison de séances de quatre heures hebdomadaires en dispositif et le reste du temps en classe de référence. Quatre professeures des écoles ont plus particulièrement travaillé dans ce dispositif : les deux enseignantes des classes de référence de l’école Jean-Moulin, une enseignante du service départemental de l’École itinérante du Puy-de-Dôme, et une enseignante formatrice du CASNAV. Plusieurs opérateurs ont apporté leur partenariat actif : la direction académique du numérique éducatif, l’atelier CANOPÉ du Puy-de-Dôme, le service École du numérique de la ville de Clermont-Ferrand.

Le matériel choisi par la ville était une valise de tablettes « Sqool » comprenant une connexion.

Pour les élèves, les apprentissages suivants étaient en jeu :

  • apprentissage de l’utilisation de l’outil. 
  • apprentissages scolaires inscrits dans les programmes confortés par un travail sur des applications utilisables en classe de manière autonome.
  • réalisation d’une production numérique mobilisant plusieurs ressources (texte, photos, web).

L’évaluation de l’expérimentation s’inscrivait dans le protocole de la CARDIE de Clermont-Ferrand. Des progrès sont attendus du côté du matériel, de l’enregistrement des travaux des élèves et de la formation des enseignants à l’usage pédagogique de l’outil.

En revanche, le bilan est clairement positif sur plusieurs points essentiels :

  • progrès manifestes des élèves dans la maîtrise de l’outil et des compétences scolaires de base indispensables pour les apprentissages inscrits dans les programmes ;
  • progrès indéniables des élèves sur plusieurs comportements constitutifs de la qualité des apprentissages : concentration, implication, autonomie, responsabilisation, motivation pour le travail, prise de parole et verbalisation des besoins et des réussites ; on a aussi observé une importante amélioration de l’assiduité des élèves, notamment les mercredis matins ;
  • ces progrès et l’usage des tablettes ont été positivement perçus par les enseignants et par les parents des élèves, ce qui a créé un sentiment de valorisation collective et d’émulation pour les enfants.

Au final, cette expérimentation qui impliquait le numérique éducatif au service d’élèves à besoins éducatifs particuliers s’est révélée enthousiasmante. Elle nous invite à prolonger cet élan qui contribue à développer l’école inclusive, cette école de la République qui ambitionne la réussite de tous au XXIe siècle.

 

Dominique Momiron
Conseiller technique adaptation scolaire et scolarisation des élèves handicapés (ASH)
Coordonnateur du CASNAV
Pôle publics à besoins éducatifs particuliers

 

Plus d'informations