Faire confiance à la jeunesse

19.05.2016

L’académie de Clermont-Ferrand et la commission nationale française pour l’Unesco ont organisé le 19 mai un séminaire qui a réuni autour de l’éducation à la citoyenneté mondiale 150 collégiens et lycéens, ainsi que les équipes éducatives qui les accompagnent dans leur engagement.

Ce premier séminaire en académie, co construit par la Commission Nationale Française pour l’Unesco et l’académie de Clermont-Ferrand, est le fruit de la volonté de :

  • la Commission Nationale Française pour l’Unesco, dans le cadre d’action Éducation 2030, de développer le réseau des Écoles associées en France par des actions de sensibilisation dans les académies, et plus particulièrement en éducation prioritaire ;
  • l’académie de Clermont-Ferrand, dans le cadre de son projet stratégique, qui s’attache à valoriser l’engagement pour les valeurs de la République dans tous les territoires éducatifs au service d’une école inclusive et à promouvoir la démarche de la recherche action formation au plus près des équipes éducatives dans une ambition internationale.

L’impulsion de l’Unesco et de l’éducation nationale pour la promotion de l’engagement de tous les élèves se traduit dans l’académie par des clubs particulièrement dynamiques et innovants au service de la citoyenneté mondiale sous tous ses aspects. Deux grands objectifs de mobilisation :

  • faire que l’éducation à la citoyenneté mondiale soit intégrée dans le parcours citoyen de chaque élève ;
  • faire que les équipes éducatives s’emparent des outils de l’éducation à la culture de la paix et aux droits de l'homme, telle qu’ils sont promus par l’Unesco, au service d’une école inclusive.

La Commission nationale française pour l’Unesco et la « Stratégie Education 2030 »

La Commission nationale française pour l’Unesco a pour mission de contribuer à la fois au renforcement de l’influence française à l’Unesco et de faire connaitre en France les objectifs poursuivis par cette institution des Nations Unies dans les domaines de l’éducation, de la culture, des sciences et de la communication. Elle a en outre, en France, la responsabilité d’animer trois réseaux : celui des « écoles associées Unesco » ; celui des « clubs Unesco » et celui des « chaires Unesco ». Ces trois réseaux contribuent à la diffusion des idéaux de l’Unesco parmi la jeunesse et le monde universitaire.

En matière d’éducation, la dernière conférence générale de l’Unesco qui s’est tenue à Paris en novembre 2015, a défini, pour l’ensemble des pays membres, de nouveaux objectifs à atteindre d’ici 2030. Cette « Stratégie éducation 2030 » met ainsi en avant des objectifs de qualité en matière éducative, d’égalité d’accès à l’éducation et d’égalité des genres à l’Ecole, de développement de la formation professionnelle et de la formation tout au long de la vie, et, enfin, d’éducation à la « citoyenneté mondiale ».

La Commission nationale française pour l’Unesco a choisi de décliner ces différents thèmes tout au long des années 2016 et 2017 au travers de l’organisation d’évènements dans les territoires (colloques, rencontres, tables rondes…), en partenariat avec les collectivités locales ou les services déconcentrés de l’État.

Le séminaire sur « l’Éducation à la citoyenneté mondiale » organisé le 19 mai 2016 à Clermont-Ferrand en partenariat avec le rectorat de l’académie est le premier d’une série d’évènements qui seront organisés dans les dix-huit prochains mois, sur cet objectif majeur de la « Stratégie éducation 2030 » de l’Unesco.

Un établissement labellisé associé à l’Unesco : le LP Marie Curie de Clermont-Ferrand

La politique éducative et pédagogique ainsi qu’une partie de la politique logistique du lycée Marie Curie est basée sur les 5 piliers de la politique de l’Unesco et des écoles du réseau :

  • apprentissage interculturel
  • éducation à la paix et aux droits de l'homme
  • éducation au développement durable et à l’environnement
  • éducation au patrimoine
  • problèmes mondiaux (solidarité internationale).

L'ouverture à la différence et le sens de l'engagement citoyen se construit par le biais d'actions éducatives pluridisciplinaires, de préférence à visée internationale. Les cinq piliers de la politique de l’Unesco sont suffisamment larges pour que tous les projets menés par les enseignants puissent y être rattachés, donnant ainsi :

  • une cohérence à l’ensemble des actions menées au sein de l’établissement
  • un discours éducatif basé sur les mêmes valeurs humanistes et citoyennes que celles remises dans l’actualité à travers la Charte de la laïcité par exemple
  • un exemple concret de fonctionnement d’une structure respectueuse du développement durable au travers de la gestion logistique du lycée (service de restauration, recyclage…) 

Une mobilisation académique forte autour des valeurs de la République

L'académie de Clermont-Ferrand s'attache à faire vivre la citoyenneté au sein de tous les établissements scolaires. La mobilisation des communautés éducatives est particulièrement forte sur la mise en actes des valeurs de la République. Si de multiples actions sont ponctuelles (journée de la laïcité, semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme, les discriminions…), elles sont toujours ancrées dans la durée, grâce à des projets et contrats d’objectifs pluriannuels.

A ce titre, la politique éducative concerne l’ensemble de la communauté éducative et sa mise en œuvre est prise en charge par tous les personnels, les parents, les partenaires de l’école. Le projet d'établissement ou d’école en fixe les priorités à partir d'un diagnostic partagé qui tient compte de la diversité des contextes. Les objectifs des politiques pédagogiques et éducatives s'articulent ainsi de façon cohérente et ne ressortissent pas seulement du domaine du « vivre ensemble » mais du faire et de l’apprendre ensemble.

Les principaux objectifs d'une telle politique éducative doivent permettre aux élèves :

  • de s'approprier les règles de vie collective ;
  • de se préparer à exercer leur citoyenneté ;
  • de se comporter de manière plus autonome et de prendre des initiatives ;
  • de s'insérer dans la vie sociale et professionnelle.

Le développement de la citoyenneté s’attache ainsi à transmettre des savoirs et des compétences qui permettront à chaque élève de faire face aux grandes évolutions de la société, y compris numériques. Pour répondre à cette ambition, de multiples partenariats sont consolidés à différentes échelles : internationale, européenne, académique, départementale, du bassin, du pays, du parc régional, du réseau d’éducation prioritaire, du réseau d’établissements… avec les collectivités territoriales, les milieux associatifs ou les autres services de l’Etat.

Ces actions, riches et nombreuses, sont actuellement le point départ d’une réflexion académique plus particulière sur l’engagement de tous les élèves, qui se traduit notamment par la généralisation des conseils à la vie collégienne en 2016 - 2017, l’intensification de la formation des lycéens dans le cadre des « ambassadeurs de la lutte contre le harcèlement », la participation à des actions de lutte contre les stéréotypes, de promotion de l’égalité des femmes et des hommes, la lutte contre la grande difficulté scolaire et le décrochage, la sécurisation des environnements scolaires, l’appel à la « Réserve citoyenne », la recherche-action-formation des acteurs par un travail de mise en relation des unités éducatives avec les chercheurs, grâce notamment aux Instituts Carnot de l’Education.

L’ambition académique de développer dans le domaine de la citoyenneté des relations structurées entre le milieu éducatif et celui de la recherche est essentielle. Les projets d’action éducative adossés à la recherche permettent en effet de répondre aux multiples défis d’une école inclusive, soucieuse de la réussite de chaque élève.

Il est alors naturel de considérer l’éducation à la citoyenneté mondiale comme une exigence dans le parcours citoyen de l’élève ; elle constitue un champ stratégique d’acquisition des connaissances, des compétences, des valeurs, des attitudes et des comportements permettant, dans le cadre d’action de l’Unesco, de « donner aux apprenants les moyens d’assumer un rôle actif pour affronter et résoudre les défis mondiaux et apporter une contribution active à la mise en place d’un monde plus paisible, plus tolérant, plus inclusif et plus sûr. »


Voir le dossier de presse