Cordée Accessi’sup

08.02.2016

Le service université handicap a accueilli le 3 février sur le campus des Cézeaux une dizaine de lycéens en situation de handicap, ainsi que leurs familles, pour une journée d’information et d’immersion au cœur des universités. Ces jeunes sont actuellement lycéens dans différents établissements de Clermont-Ferrand, Issoire, Montluçon, Aurillac et Le Puy-en-Velay.

Durant la matinée, les services universitaires de santé et chargé du handicap ont présenté les différents dispositifs et moyens de compensation existants au sein de l’enseignement supérieur pour les étudiants. Plusieurs professionnels étaient présents, à savoir :

  • Karen Dumas, coordinatrice - chargée d’accompagnement, et Aurélie Basile, responsable pôle déficience visuelle, du service université handicap,
  • Dr Anne Perreve, médecin coordonateur désigné par la CDAPH, et Marie-Paule Osty, assistante sociale du service de santé universitaire
  • Cécile Faucheux, responsable de la division de la vie étudiante (DVE) du Crous de Clermont-Ferrand,
  • Emeke De Goër, éducatrice spécialisée du SAVS Handisup Auvergne.

De nombreux échanges ont eu lieu avec les lycéens et leurs familles. 

L’après-midi, les lycéens et leurs proches ont été reçus en entretiens individuels par :

  • le service université handicap
  • le service universitaire d’Information et d’orientation (Béatrice Cobo, conseillère d’orientation psychologue, et Laurence Grochowski, chargée d’orientation et d’insertion professionnelle).
  • les enseignants des filières visées par les lycéens (informatique, gestion des entreprises et administration, sciences et technologies, médecine).

Chaque lycéen a pu évoquer son parcours, exprimer ses besoins en termes d’aménagements d’études et/ou d’examens, échanger avec les différents professionnels présents à propos de ses projets post-bac (conseil en orientation, informations sur les formations, démarches et procédures pour pouvoir bénéficier d’aménagements, interlocuteurs privilégiés…).

Le bilan dressé en fin de journée fût plus que positif. Les jeunes et leurs familles se sont dits satisfaits des réponses apportées par les différents professionnels présents et rassurés par les services et dispositifs existants, leur  permettant ainsi d’envisager leur arrivée future au sein de l’enseignement supérieur de façon sereine.