Communiquer en LSF

06.06.2016

6 enseignants de l’Allier et du Puy-de-Dôme ont reçu le 3 juin un certificat de formation à la langue des signes française (LSF) en présence du recteur Marie-Danièle Campion, du président de l’université Blaise-Pascal Mathias Bernard et d’Éric Agbessi, président du consortium L@cces.

Cette formation est une innovation dans le cadre du plan académique de formation continue des enseignants. Elle vise à améliorer l’inclusion scolaire des élèves sourds en permettant à des enseignants non spécialisés exerçant dans des établissements qui scolarisent des jeunes sourds d’avoir une initiation à la LSF afin d’être en mesure de communiquer avec ces élèves dans le cadre de la vie scolaire ordinaire.

Elle se déroule à distance sur une plateforme numérique pilotée en partenariat par le consortium L@cces et l’université Blaise-Pascal (UFR Lacc). Elle est ponctuée de deux journées en présentiel avec un professeur de LSF de l’université Blaise-Pascal.

La LSF est une langue à part entière, avec son lexique et sa syntaxe qui diffèrent de la langue française parlée et écrite. Elle est la seule langue nationale autre que le français reconnue par la loi. Le code de l’éducation dispose que les jeunes sourds dont les parents en ont fait le choix doivent pouvoir bénéficier de l’enseignement de cette langue qui est enseignée dans les établissements scolaires de l’académie sur Clermont-Ferrand et sur le bassin de Domérat-Montluçon. De plus, de nombreux élèves non sourds choisissent de bénéficier de l’enseignement de la LSF qui est une option pour le baccalauréat.

Pour les professeurs volontaires et non spécialistes inscrits à cette formation, l’apprentissage de la LSF est un défi en soi du fait de sa nature linguistique, mais aussi du fait de la méthode d’apprentissage à distance. Cela nécessite de leur part un investissement remarquable pendant leur temps libre. Plusieurs de ceux qui étaient inscrits dans le dispositif ont eu du mal à faire face à ce défi humain et technologique. C’est pourquoi les 6 lauréats qui ont suivi le parcours jusqu’à son terme ont été chaleureusement félicités. Il s’agit de :

  • Adeline Astanière (école Marcel-Pagnol à Domérat)
  • Séverine Lebourg (école Marcel-Pagnol à Domérat)
  • Thierry Haury (lycée Albert-Londres à Cusset)
  • Geneviève Perny (lycée Albert-Londres à Cusset)
  • Corinne Kremer (lycée Marie-Curie à Clermont-Ferrand)
  • Amélie Odoul (lycée Roger Claustre à Clermont-Ferrand).

Unanimement, ils ont tenu eux-mêmes à rendre hommage au travail de l’équipe de professeurs du consortium L@cces et de l’université Blaise-Pascal qui les ont suivis et encouragés avec conviction dans ce parcours ambitieux et exigeant : Mireille Golaszewski, inspectrice générale honoraire et secrétaire générale du consortium, Françoise Bonnal, Olivier Marchal et Éric Dinée.

Cette formation nouvelle et expérimentale a ouvert la voie. Son renouvellement est d’ores et déjà à l’étude pour d’autres professeurs volontaires. Les 6 premiers enseignants formés ont clairement manifesté leur envie de poursuivre pour accroître leur maîtrise de la LSF, maîtrise reconnue  dans le cadre européen commun de référence des langues (CECRL).

Contact

Dominique Momiron, inspecteur de l’éducation nationale conseiller technique ASH auprès du recteur

En savoir plus