Bienvenue aux bacheliers de Mayotte

03.02.2017

Le 23 janvier, le rectorat de Clermont-Ferrand et le vice-rectorat de Mayotte ont organisé une visioconférence sur la transition entre le lycée et l’enseignement supérieur : 52 lycéens de terminale générale des lycées de Mamoudzou et de Saada ont participé à ces deux heures de présentation et d’échanges sur le post-bac dans l’académie de Clermont-Ferrand.

Nos objectifs partagés étaient de diffuser des informations sur les conditions de vie étudiante, les différentes démarches à accomplir en amont et les relais activables sur place, mais aussi de transmettre des éléments relatifs aux parcours proposés par l’enseignement supérieur dans l’académie, notamment s’agissant des nouvelles licences progressives (organisation pédagogique et attendus) ; ceci dans le but de permettre une adaptation réussie des bacheliers de Mayotte dans leur parcours de formation au sein de notre académie.

La première partie des échanges, sur la vie quotidienne et l’arrivée à Clermont-Ferrand, a mobilisé les acteurs de différents services : le Crous pour les bourses et le logement, la médiatrice académique pour les aides spécifiques, le service de santé universitaire pour l’accès aux droits et aux soins, le service scolarité pour les inscriptions et le service de l’étudiant pour les grands principes de l’organisation universitaire. La seconde partie a permis de présenter la licence progressive en trois ans et de décrire certains cursus, en particulier la filière AES abordée par son responsable et une étudiante. Enfin, les témoignages d’étudiantes ayant obtenu leur baccalauréat à Mayotte et poursuivant actuellement leurs études à Clermont-Ferrand, pour certaines appartenant à l’association des étudiants et lycéens de Mayotte en Auvergne, ont pu s’exprimer sur leur parcours personnels.

Les retours des lycéens nous encouragent à poursuivre sur cette voie. A la sortie de la visioconférence, certains jeunes ont exprimé leur grande satisfaction d'avoir été présents : « il y a eu beaucoup d'informations données, ce qui a permis de répondre à de nombreuses questions ». Le seul regret émis par les jeunes a été de n'avoir pas assez de temps pour échanger avec les étudiantes présentes. Les professionnels à Mayotte comme à Clermont-Ferrand portent un regard positif sur cet évènement, les perspectives étant d’orienter nos futurs échanges sur des domaines d’études plus ciblés, avec des groupes d’élèves plus restreints pour faciliter les prises de parole.

Ces deux heures d’échanges à distance ont permis de rapprocher, tant les jeunes de leur futur lieu d’études possible, que les professionnels, partageant cette ambition d’accompagner la réussite de chaque jeune.