Bac général et technologique : adaptation des modalités d’organisation au contexte sanitaire

06.11.2020

Pour tenir compte des conséquences de la crise sanitaire sur les conditions de préparation du baccalauréat général et technologique, et afin de privilégier le temps d’apprentissage des lycéens dans cette période fortement contrainte pour leur progression et l’acquisition de nouvelles connaissances, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, a décidé de mettre en place différentes mesures, à titre exceptionnel, pour l’année scolaire 2020-2021.

Ces décisions font suite à une large concertation : le comité de suivi de la réforme du lycée général et technologique s’est réuni le 4 novembre, et ses copilotes ont formulé plusieurs propositions issues des échanges. Le ministre a également reçu les organisations syndicales représentatives des personnels de direction avant de rencontrer les élus des conseils académiques de la vie lycéenne jeudi 5 novembre.

Les décisions prises à la suite de cette concertation donnent ainsi une lisibilité aux élèves comme aux personnels de l’éducation nationale sur l’organisation du baccalauréat général et technologique. Cette prévisibilité est essentielle pour permettre à chacun de se projeter dans ses apprentissages et dans la préparation des différentes étapes de cette année scolaire.

Ces mesures sont les suivantes :

1. L’ensemble des disciplines soumises cette année à contrôle continu sera validé sur le fondement des notes du bulletin scolaire.

Pour les évaluations communes prévues au titre de l’année scolaire 2020-2021, les moyennes de bulletins scolaires des élèves de Première et de Terminale remplaceront les notes des évaluations communes, qui n’auront pas lieu.

En pratique, cette mesure concerne l’histoire-géographie, les langues vivantes, et la spécialité qui n’est pas poursuivie en terminale, ainsi que les mathématiques pour la voie technologique et l’enseignement scientifique pour la voie générale.

Elle concerne les élèves en terminale, inscrits pour la session 2021, comme les élèves en première inscrits à la session 2022, pour les évaluations communes prévues cette année scolaire.

2. Les épreuves terminales sur les enseignements de spécialité sont maintenues en mars prochain, mais leurs modalités sont adaptées pour tenir compte du contexte sanitaire.

Les enseignements de spécialité constituent des enseignements essentiels dans le parcours de l’élève au sein du lycée et en vue de ses études supérieures : leurs épreuves se tiendront comme prévu en mars.

Concrètement, cela permettra la prise en compte des notes obtenues aux épreuves de spécialité au sein de Parcoursup, dont le calendrier sera inchangé.

Le format des épreuves est adapté pour garantir que les élèves seront interrogés sur des éléments effectivement étudiés dans le cadre des programmes :

  • Toutes les disciplines concernées proposeront deux sujets ou des exercices au choix afin de couvrir l’ensemble des thématiques étudiées ;
  • Dans chaque discipline, des référentiels sur les compétences et connaissances attendues pour ces épreuves seront publiés.
  • Des grilles d’évaluations précises accompagneront ces sujets pour les correcteurs.

Enfin, pour les candidats empêchés pour cause de force majeure aux épreuves de spécialité du mois de mars, les épreuves de remplacement auront lieu au mois de juin.

 
Vous avez une question ?
Ma demande école inclusive

DIRECTION DES SERVICES DEPARTEMENTAUX DE L'EDUCATION NATIONALE

carte de l'auvergne lien vers DSDEN Allier lien vers DSDEN Puy-de-Dôme lien vers DSDEN Haute-Loire lien vers DSDEN Cantal
diplome.gouv.fr - attestations de diplômes en ligne
La laïcité à l'école
Vigipirate - Urgence attentat - Dispositif vigipirate consignes de sécurité
Déclarer son handicap ? Ce n'est pas rien, mais ça change tout ! Vous êtes en situation de handicap ? L'Education nationale recrute !
Bouquet de services - Toutes les démarches en lignes et infos utiles - Découvrez les services
Marianne - Les engagements qualité