Le lycée tout numérique (LTN)

BYOD :
abréviation de l’anglais
« bring your own device »
ou « apportez vos appareils personnels »

L'ENT Auvergne c'est 202 établissements publics équipés et près de 300 000 utilisateurs potentiels

Plus d'informations

École supérieure du professorat et de l’éducation (ESPE)
Clermont-Ferrand-Auvergne
espe-auvergne.fr/

Qualéduc

Le guide Qualéduc vise à soutenir la mise en place d’un dispositif d’auto-évaluation dans les lycées dispensant une formation et un enseignement professionnels.
sur le site du ministère

Ce guide a été produit
dans le cadre
du projet européen QALEP :
sur eduscol.fr

École normale
supérieure de Cachan

www.ens-cachan.fr

CARMO :
Cadre de référence pour l'accès aux ressources pédagogiques via un équipement mobile
en savoir plus sur eduscol

 

Le schéma directeur stratégique

Objectifs du schéma directeur stratégique

La finalité première du schéma directeur stratégique est de présenter un cadre organisateur du projet en précisant les objectifs et en recherchant les dispositifs les plus adaptés pour les servir. Il doit donc permettre l’accompagnement du projet pour les établissements immédiatement concernés, mais doit aussi fournir des modalités susceptibles d’être mutualisées et transférées progressivement vers l’ensemble des lycées de l’académie. Il convient donc de considérer ce document pour ce qu’il est, c’est-à-dire une étape de réflexion, et non comme un texte contraignant et normatif. Il devra, en effet, être confronté au terrain pour que sa pertinence soit réellement éprouvée, ce qui supposera nécessairement des évolutions dans l’écriture et les orientations.

Cette précaution étant posée, il convient aussi d’affirmer le caractère structurant de ce schéma directeur stratégique. Ceci s’explique par la large consultation qui a présidé à sa rédaction. Les corps d’inspection ont été mobilisés et ont fourni des éléments de réflexion fondés sur l’expertise de leurs auteurs, mais aussi sur la confrontation des idées qui a prévalu tout au long de la phase de rédaction. Le groupe de pilotage s’est aussi largement appuyé sur les contributions des établissements retenus dans le cadre du projet LTN. Ces consultations ont été l’occasion de mettre en évidence la disponibilité et le dynamisme des équipes pédagogiques, ce qui laisse augurer de la richesse des perspectives qui s’offrent à nous… et surtout aux élèves !

À cet égard, il faut ajouter que le groupe de pilotage qui continuera à suivre le développement du projet considère qu’il est indispensable de présenter ce schéma stratégique aux équipes éducatives élargies des établissements. L’articulation entre les temps scolaires et non-scolaires, la prise en compte de l’extrême variabilité des supports d’apprentissage faisant de plus en plus fréquemment appel à des outils personnels (BYOD), sont autant d’éléments qui imposent d’associer étroitement personnels éducatifs, collectivités et usagers dans la définition des axes de travail et dans l’évaluation des nouveaux processus d’apprentissage mis en œuvre.

Pour clore cette introduction, comment ne pas insister sur l’ambition partagée qui transparaît dans chaque ligne de ce schéma stratégique ? Elle s’inscrit dans la dynamique affirmée dans le cadre de la convention de partenariat pour le numérique éducatif et l’équité des territoires d’Auvergne en affirmant fermement que le numérique constitue une chance réelle pour aider les jeunes à s’intégrer harmonieusement dans la société numérique qui est la leur. Les habitudes de coopération et de confiance valorisées au cours de la scolarité seront de puissants déterminants des comportements citoyens qui sont la finalité ultime de l’acte éducatif. L’état d’esprit qui a guidé la plume des rédacteurs pourrait donc se résumer dans une formule à la fois simple et ambitieuse : mobiliser le numérique pour valoriser l’humain.

Orientations pédagogiques et usages cibles

Les orientations découlent des projets présentés par les établissements LTN d'une part et par les orientations portées par l'académie d'autre part.

Projets établissements

Des objectifs pédagogiques et sociétaux généraux

  • ­ Valoriser les usages numériques dans le cadre de la réussite scolaire et de l'évolution des pratiques pédagogiques,
  • ­ Assurer la continuité des apprentissages dans une approche différenciée,
  • ­ Lutter contre le décrochage scolaire,
  • ­ Contribuer au rayonnement des établissements,
  • ­ Inscrire le numérique comme enjeu social,

Des objectifs d'ordre plus opérationnels et techniques­

  • Favoriser un accès aux ressources hors les murs et plus largement dans le cadre d'un rayonnement régional, national, international,
  • ­ Amorcer une évolution pour compléter les manuels numériques et aller vers le développement de ressources numériques par les enseignants.

Projet académique

  • ­Mobiliser le numérique pour développer les connaissances et compétences des élèves en favorisant la construction de parcours d’apprentissage, le développement de leur autonomie intellectuelle et du travail collectif,
  • Promouvoir des usages raisonnés des médias dans une logique citoyenne au sein d’une société de l’information à l’ère du numérique,
  • Penser le temps de l’apprenant dans et hors système scolaire,
  • Imaginer de nouveaux espaces d’apprentissage susceptibles de favoriser l’autonomie et la créativité des élèves
  • Soutenir l’évolution des pratiques et de l’innovation pédagogiques à l’ère du numérique,
  • Fédérer une équipe pédagogique complète autour d'un projet d'établissement - Mutualiser des expériences,
  • Impulser une dynamique généralisée du numérique éducatif au sein des établissements apprenants en faisant appel, en particulier, à la communication entre les personnels d’éducation,
  • ­Favoriser les échanges avec les familles,
  • Favoriser l’équité territoriale par une offre éducative enrichie correspondant aux besoins de chaque établissement,
  • Fédérer les partenaires extérieurs à la communauté éducative.

Plan d'accompagnement

Formation

La formation aura pour objectif le développement et la généralisation des pratiques pédagogiques numériques pour améliorer la réussite des élèves et conduire avec eux une réflexion sur les pratiques numériques.

Le projet LTN nécessite une forte mobilisation autour de la formation des équipes pédagogiques qui vont porter le projet dans les établissements. Les besoins peuvent varier d'un établissement à l'autre en fonction de la richesse des pratiques des équipes pédagogiques, l'expérience acquise lors de précédentes expérimentations ou d'investissements particuliers réalisés par les enseignants, ainsi que des usages de l'environnement numérique de travail (ENT). La formation proposée devra en premier lieu partir de la valorisation et de la mutualisation des acquis des équipes ainsi qu’à la mise en synergie des compétences, des projets et des ressources humaines, méthodologiques et documentaire existantes. Elle apportera les éléments nécessaires aux équipes pour poursuivre et approfondir leur démarche.

Dans ce cadre, les parcours de formation pourront se décliner autour de :

  • l’analyse et la construction de scénarios pédagogiques s'appuyant sur le numérique et de leur impact sur les changements de postures des enseignants et des apprenants,
  • les utilisations pédagogiques de l’ENT, notamment la réflexion sur l’articulation des temps d’apprentissage
  • les modules relatifs à l’utilisation pédagogique des équipements Individuels Mobiles (EIM) facilitant le changement de posture de l’enseignant, l’accès aux ressources numériques, la production de ressources par et pour l’élève et la communication entre les différents utilisateurs.
  • les  modules relatifs à l'éducation aux médias et à l'information (EMI) et à la citoyenneté numérique

Les corps d’inspection accompagneront les équipes dans la conception des projets ; ils s’appuieront aussi sur les équipes de la DANE et de l’école supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE) pour apporter des réponses concrètes aux sollicitations des établissements.

Les stratégies de formation hybride seront privilégiées. Elles permettront aussi de capitaliser une expertise qui sera susceptible d’être réinvestie dans des perspectives de diffusion des parcours et de généralisation des usages du numérique éducatif.

Les parcours devront s'adapter aux besoins et attentes des établissements et s’appuyer sur le travail entre les professeurs, l'objectif étant de donner une culture commune aux équipes pédagogiques, voire à la communauté éducative. Ils devront s’articuler avec des temps de concertation et de formation internes aux établissements au sein desquels les pratiques existantes auront été partagées et appropriées collectivement.

En complément de ces actions, des moments d'échanges et de mutualisation entre les équipes des établissements impliqués doive

Évaluation

L’évaluation du projet doit être conçue lors de la mise en place du plan d’accompagnement avec les enseignants. Le plan d’évaluation prévoit un calendrier avec différentes étapes (intermédiaires, fin de cycle etc. ). La forme du rendu n’est pas définie au préalable et sera faite en fonction des observations et constats. Toutefois, un rapport écrit sera établi à la fin d’un premier cycle d’expérimentation. Il est important que l’évaluation s’appuie sur :

  • des observations par les équipes pédagogiques dans une démarche d’auto-évaluation (critères d’observation, calendrier…) ;
  • des observations et analyses par les corps d’inspection selon un protocole partagé avec les équipes ;
  • l’élaboration d’indicateurs quantitatifs de suivi (connexion des élèves, des enseignants, des familles à l’ENT en lien avec les différentes temporalités d’apprentissage ; mise en place d'indicateurs d'usages et d'accès aux ressources (quelles ressources ? Quels types ?….), par enseignants, par équipes, par établissement, par les élèves ;

Le processus d’évaluation pourra évoluer au cours du projet et de la concertation avec les équipes, notamment par la construction d’autres outils ou l’intervention d’autres observateurs (ESPE, universitaires…). Il pourra aussi intégrer une démarche d’amélioration continue type Qualéduc.

L'observatoire des pratiques pédagogiques à l'ère du numérique sera sollicité pour apporter son expertise en matière d’évaluation des pratiques mises en place. Son action s’articulera dans la dynamique du management par et pour la qualité défini dans le cadre de la démarche Qualéduc. Il conviendra donc de s’assurer, en particulier, que les choix stratégiques opérés par l’établissement, en cohérence avec le projet d’établissement, contribuent effectivement à une meilleure réussite de tous les élèves.

Regard de la recherche

Identifié par la DNE comme projet incubateur pour l'académie de Clermont-Ferrand, le dispositif « lycée tout numérique » apparaît comme un vecteur efficace pour faire évoluer les pratiques des enseignants. A ce titre, il apparaît indispensable de prévoir un accompagnement par des structures de recherche. Un premier contact a été établi en ce sens avec l’ENS Cachan, partenaire de l’académie. Il sera complété par un appel aux laboratoires locaux, comme LAPSCO, ACTé et LRL, dans le cadre des projets e-Fran en cours de déploiement. Le travail des chercheurs pourra être mis en relation avec les observations menées dans le cadre de l’observatoire des pratiques pédagogiques à l’ère du numérique, ainsi qu’avec les travaux pilotés par les inspecteurs référents académiques pour le numérique.

Déploiement des ressources

Le terme ressources est polysémique. On peut le définir au sens large dans le contexte du projet comme tout instrument, document ou personne qui contribue à l’atteinte de son objectif primaire qui est la réussite de tous les élèves dans le cadre de l’enseignement secondaire. Ainsi il convient de distinguer les infrastructures et instruments numériques, les documents nécessaires pour enseigner et pour apprendre ainsi que les instruments pour modifier et pour échanger ces documents et les ressources humaines spécifiques à la conduite du projet.

Infrastructures et instruments numériques

Les équipements des élèves et des professeurs seront fournis à minima avec une coque de protection adaptée à l'EIM, une protection de l'écran, un stylet, un micro-casque, une connexion bluetooth et pourront se connecter avec les vidéo projecteurs, selon le même protocole dans toutes les salles et quel que soit le type d'EIM. Chaque équipement devra disposer d'un ensemble de fonctions et d'applications adaptées au système pour les caractéristiques suivantes:

  • suite bureautique "de base" compatible Office, avec traitement de texte, tableur et outil de production de présentations prenant la forme de transparents/diapositives
  • outil pour se filmer et pour éditer les films
  • lecteur vidéo multiformats
  • capture vidéo d'écran
  • lecteur adobe air
  • outil pour enregistrer les sons et pour éditer les enregistrements
  • éditeur photo
  • application Youtube
  • dictionnaire francophone + langues étrangères
  • éditeur mathématique + clavier international + phonétique
  • outil d'annotations permettant la prise de note à partir d'un document vierge ou existant (texte, image, pdf …..) en lien avec présence d’un stylet de qualité
  • outil de création de documents riches et ressources numériques
  • outil de gestion et de partage de fichiers
  • outils de sécurité (antivirus)
  • outil permettant d'utiliser l'EIM comme boitier de vote

Cette liste constitue une base de départ et sera forcément amenée à évoluer au cours de l'expérimentation

En complément de ces outils disponibles sur l'EIM un certain nombre d'autres services ou applications doivent être envisagés:

  • outil de rédaction collaborative synchrone
  • outil Portfolio
  • outil de visioconférence

Il faudra s'assurer d'avoir dans les établissements la possibilité de recharger facilement les outils nomades.

Les documents nécessaires pour enseigner et pour apprendre

D’une manière générale on peut dire que les équipements doivent permettre de consulter des documents disponibles sur le web, de les modifier et de les partager (entre professeurs et élèves et entre élèves). Ces documents peuvent se trouver sur la toile ou dans des catalogues spécifiques (manuels, applications etc.). La liste des ressources disciplinaires évoluera en fonction des projets menés par les équipes dans les établissements.

Articulation entre les instruments numériques et les ressources documentaires

Usages

Les ressources peuvent provenir d'éditeurs privés ou publics, d'espaces collaboratifs, de production d'enseignants ou d'autres élèves. Elles peuvent être stockées sur des plateformes dédiées, dans des ENT, sur les réseaux d'établissement, sur les équipements des enseignants et des élèves. Il faut trouver une solution permettant d'accéder et de mettre à disposition ces différentes ressources à une classe, un groupe d'élèves identifié, voire un élève. Il est également nécessaire de proposer des solutions facilitatrices quant à l'interaction qui peut se mettre en place autour de ces actions (mise à disposition, modification, enrichissement, retour à l'enseignant, échange entre élèves, évaluation……..).

Une surcouche "pédagogique" (MAM pour la Gestion des applications, MCM pour la Gestion des productions pédagogiques) en conformité avec le Cadre de référence pour l’accès aux ressources pédagogiques via un équipement mobile (CARMO) publié par le ministère de l’éducation en avril 2015 semble indispensable du point de vue des établissements. Cette surcouche doit également permettre la super vision des EIM et la prise en main par l'enseignant. Ces derniers outils (MAM,MCM) doivent s'inscrire dans la mesure du possible dans un MDM (Mobile Device Management), outil de base pour l'exploitation et la gestion des EIM de l'ensemble des LTN.

Gestion Accès aux Ressources (GAR)

Le ministère sera en mesure de proposer un système d'accès sécurisé aux ressources dans un contexte expérimental pour la rentrée 2016. Les lycées tout numériques relevant du ministère de l'éducation nationale rentreront dans le dispositif de tests.

Ce dispositif s'articule autour d'une fédération réunissant les acteurs qui souhaitent bénéficier des mêmes services d'accès aux ressources au travers d'une plate-forme garantissant notamment la protection des données à caractère personnel, la sécurité et l'interopérabilité des systèmes. Les aspects de la propriété intellectuelle, des contrats, des droits de la concurrence et des responsabilités sont traités dans le volet juridique du GAR.

Ce domaine de confiance réunit :

  • ­ les fournisseurs d’identité, au premier rang desquels les porteurs de projets ENT que sont les collectivités locales et les académies,
  • ­ les fournisseurs de ressources que sont les distributeurs et les éditeurs,
  • ­ les éditeurs ou intégrateurs d’ENT,
  • ­ les personnels de l’EN, au premier rang desquels figurent les chefs d’établissement.

Il crée un cadre de confiance sécurisé et facilite l'accès aux ressources d'éditeurs au travers des ENT en offrant une protection totale des données scolaires.

Le cloud éducatif

L'ensemble des ressources éducatives numérique doit être en permanence disponible pour les utilisateurs, enseignants et élèves. Cet impératif peut être pris en compte en faisant appel aux capacités de stockage et de distribution d'un datacenter. Une convention de mise en oeuvre de CoPaNEETA a été prévue en ce sens. Elle prévoit aussi la création d'un cloud éducatif qui fera l'objet d'une étude spécifique au cours du premier semestre 2016. L'objectif est de créer une structure "apprenante" qui sera en mesure de fournir une assistance aux usagers. Cette assistance concernera les élèves qui pourront ainsi bénéficier de propositions ciblées en fonction de leurs besoins spécifiques ; elle devra aussi intégrer un volet réservé aux enseignants pour les aider à analyser la situation des élèves par rapport aux compétences à acquérir et pour les aider dans la mise en place d'actions éducatives adaptées.

Points de vigilance

Modalités d'évaluation des acquis des élèves pour les examens

Les stratégies d’apprentissage mises en œuvre dans le cadre des démarches innovantes envisagées pour le projet LTN peuvent avoir pour effet de rendre les élèves moins habiles pour des épreuves standardisées, au premier rang desquelles il faut évoquer le baccalauréat. Eu égard aux enjeux que représente cette épreuve pour la suite du cursus éducatif des jeunes, il conviendra de s’assurer que ses enjeux et ses codes sont bien maîtrisés, même s’ils peuvent parfois sembler assez éloignés des démarches éducatives privilégiées dans les établissements concernés par le projet LTN.

 

DIRECTION DES SERVICES DEPARTEMENTAUX DE L'EDUCATION NATIONALE

carte de l'auvergne lien vers DSDEN Allier lien vers DSDEN Puy-de-Dôme lien vers DSDEN Haute-Loire lien vers DSDEN Cantal
Saisir les services de l'académie de Clermont-Ferrand
Information sur l'application e Parents
Bouquet de services