L'ambition numérique de l'académie

L’École dans l’ère du numérique

Éléments de stratégie pour l’entrée de l’École dans l’ère du numérique

La pédagogie : un pilotage par projet

Le comité de pilotage stratégique pour le numérique éducatif constitue une instance d’échange et de régulation des politiques numériques appréciée des collectivités territoriales. Pour en amplifier l’impact, il est prévu de l’ouvrir à des représentants d’entreprises auvergnates innovantes. Il sera en outre complété par un comité scientifique qui impliquera bien entendu les composantes locales de l’enseignement supérieur et de la recherche, mais fera aussi appel à des représentants universitaires extérieurs à l’académie, ainsi qu’à des représentants de la sphère économique.

L’académie a mis en place un observatoire des pratiques pédagogiques à l’ère du numérique. Ce dispositif est amené à être renforcé dans le cadre du nouveau projet académique pour le numérique éducatif. Il implique très fortement les corps d’inspection, mais suppose une participation active de l’ensemble des personnels mobilisés dans les projets opérationnels au sein des territoires. Cette démarche s’inscrit totalement dans la perspective des territoires apprenants, ce qui suppose le développement de relations professionnelles confiantes et sécurisées pour obtenir l’adhésion souhaitable.

Pour améliorer l’efficacité de tous ces dispositifs, l’académie privilégie le pilotage en mode projet, impliquant fortement l’ensemble des personnels d’encadrement et associant largement les partenaires. Cette démarche contribue à garantir l’impact opérationnel des actions initiées. Elle fournit aussi les bases d’une évaluation dynamique dans laquelle les acteurs, enseignants, élèves et parents, trouvent leur place légitime.

Des projets ancrés dans les territoires

Pour continuer à asseoir une politique participative et coopérative entre l’ensemble des acteurs impliqués dans le développement du numérique éducatif au sein des territoires, il convenait de saisir toutes les opportunités de mutualisation. Il fallait aussi structurer ces actions pour leur donner une cohérence globale et une lisibilité pour tous les personnels et usagers impliqués. À cet égard, la démarche conventionnelle est apparue comme la plus pertinente pour répondre aux enjeux résultant des caractéristiques spécifiques de territoires, sans exclure les nécessaires ouvertures, rendues encore plus incontournables avec la mise en œuvre de la réforme territoriale de l’État. Si certains territoires peuvent être considérés comme « phares » pour les projets numériques, tous sont nécessairement concernés et le travail en réseau est facilité par la mobilisation d’outils numériques de mieux en mieux maîtrisés par tous.

La dynamique des établissements connectés, des projets tout au long du cursus scolaire

Tous les projets en cours de déploiement se rattachent globalement à la problématique des établissements connectés. Pour l’école élémentaire et le collège, c’est le dispositif « École éloignée en réseau », inspiré du modèle québécois, qui permet d’enrichir les perspectives de confrontation entre élèves de structures à faible effectif. Quatre collèges de l’académie ont rejoint les rangs des collèges préfigurateurs et participeront activement à la réflexion en cours sur la réforme du collège. En lien étroit avec la Région, l’académie accompagnera quatre « lycées tout numérique » dans le développement des projets éducatifs élaborés par les équipes pédagogiques. Enfin, l’académie compte actuellement trois campus des métiers et des qualifications pour lesquels le numérique est fortement utilisé.