La stratégie et le pilotage académique

Le modèle québecquois

Thérèse Laferrière,
professeure à l'université Laval (Québec),
directrice du Centre de recherche et d'intervention sur la réussite scolaire

Biographie

Mise en œuvre du projet

 

École éloignée en réseau

Le dispositif École Éloignée en Réseau (EER) traduit une volonté affirmée des acteurs, de faire vivre cette communauté d’apprenants et de favoriser plus régulièrement les échanges entres les élèves.

Une école devient une ÉER lorsqu’elle encourage ses enseignants et ses élèves dans leur usage des technologies de télécollaboration (visioconférence et forum électronique) en lien le plus souvent avec le collège de secteur. Il s'agit d'apprendre et travailler avec une autre classe ou d’autres classes sans oublier les ouvertures vers les communautés locales, les régions, les pays, voire le reste du monde.

Faire l’école en réseau

Des origines québecoises

Ce dispositif qui a fait ses preuves au Québec, a été pensé dans les années 2000. Le besoin d’enrichir l’environnement d’apprentissage de la petite école rurale se faisait grandement sentir. Les communautés rurales tenaient à leur petite école dont la présence est névralgique pour la vitalité, voire la survie de toute localité. Les initiateurs de cette approche ont pu démontrer un véritable enrichissement de l’environnement d’apprentissage des élèves et un développement significatif de la mutualisation des outils et des échanges chez les enseignants.

Riche des travaux conduits par Thérèse Laferrière durant une dizaine d’années au Québec, l’académie de Clermont-Ferrand a souhaité s’emparer avec détermination de cette expérience. La perspective n’était pas ici de reproduire plus ou moins fidèlement un schéma qui s’inscrivait dans le contexte québécois mais bien plutôt de s’enrichir des expérimentations pour servir utilement la réussite des élèves scolarisés dans les secteurs hyper-ruraux des quatre départements auvergnats.

L'école en réseau dans l'académie

Expertise du projet académique

Ce projet, en lien avec la recherche (laboratoire Acté et université Paris V), accompagné par un comité d'orientation scientifique et co-construit avec l'université Clermont-Auvergne (ESPE) bénéficie aujourd'hui de l'expertise d'un comité de suivi pédagogique et technique piloté par l'Inspection générale.

Ce dispositif s'inscrit parfaitement dans le cadre du projet stratégique académique .Le projet académique tient avant tout à renforcer le lien école - famille - communauté.

► DANS L'ACADÉMIE

Séminaire « École, ruralité et numérique »

Le 8 mars 2018, le séminaire « École, ruralité et numérique » organisé par l'académie, a réuni enseignants, principaux de collège, corps d’inspection, représentants des conseils départementaux, des préfectures, des fédérations de parents d’élèves, présidents des associations des maires ruraux et Espé...
► retour sur le séminaire 2018

EER : un projet accompagné et suivi

Visite d'inspection du projet pilote « École Éloignée en réseau » (école des sciences de Châteauneuf-les-Bains dans le Puy-de-Dôme et écoles primaires d’Allègre et Vernassal-Darsac en Haute-Loire)... plus d'infos

EER : s'orienter sur la didactique en géométrie

Un projet d'écoles EER du Cantal qui favorise l'enseignement et l'apprentissage de la géométrie en utilisant notamment le logiciel de géométrie dynamique... plus d'infos

It's english time !

Professeurs, assistante d'anglais et conseillers pédagogiques vont participer à l'animation de séquences à distance pour proposer à des élèves de cours moyen de Haute-Loire de communiquer et d'acquérir des compétences en compréhension et production orale... plus d'infos

Une "boîte mystérieuse" pour stimuler la démarche scientifique

Pour découvrir le fonctionnement de l’école des sciences et observer une expérimentation, l'équipe pédagogique a préparé un défi scientifique à distance et en réseau. Le projet « Dans la peau d’un chercheur » fait participer les élèves de trois classes situées dans les écoles publiques des communes rurales... plus d'infos

Périmètre d'un projet EER

Des conditions d’innovation

Afin que cette belle perspective devienne une réalité au service de l’amélioration des parcours des élèves, il convenait de s’assurer que plusieurs conditions étaient réunies. On peut en identifier certaines d’entre elles assez aisément :

  • insatisfaction face à la situation actuelle
  • présence de connaissances pédagogiques, d’habilités technologiques et d’une volonté de collaboration des intervenants
  • disponibilité des ressources matérielles et humaines
  • disponibilité de temps pour planifier, échanger et réfléchir sur les situations d’apprentissage
  • implication des intervenants dans les orientations (planification, réalisation et évaluation)
Une approche pédagogique

De la même manière, il s’agit de définir aussi précisément que possible les termes d’une approche qui doit demeurer pédagogique. Un certain nombre d’exigences ont pu ainsi être retenues :

  • co-élaborer des connaissances pour développer des habiletés requises au XXIe siècle
  • résoudre des problèmes dits complexes en lien avec les contenus notionnels des programmes
  • faire progresser des idées chez les élèves sous la guidance de leurs enseignants
  • améliorer les échanges verbaux mais également les productions d’écrit
  • développer l’autonomie de pensée au profit de « la communauté de petits chercheurs » et d’un esprit critique quant aux idées développées
  • valoriser à travers des évènements locaux
  • améliorer le parcours des élèves (faire vivre notamment le dispositif école/collège)